Promenade de l'Amigne - Les Grands Crus de Vétroz - amigne.ch

  |  Accueil  |  EN  |  DE  |
Cliquez sur le numéro pour voir la description

LA PROMENADE DE L'AMIGNE

Rattachée depuis les premiers siècles de notre ère à la commune de Conthey, Vétroz n'est devenue indépendante qu'en 1862. On l'imagine aisément : le partage des terres ne s'est pas fait sans douleur. Pour ce qui est du vignoble, Conthey a conservé le haut du coteau, celui de Vétroz ne couvrant que la plaine (la partie sud de Balavaud et la zone du Botza) et les premiers coteaux, jusqu'à 640 mètres d'altitude.

La promenade de l'Amigne représente une distance de 2.7 km et passe uniquement par des routes goudronnées ne présentant aucune difficulté particulière pour le promeneur. Il faut compter environ 45 minutes pour l'effectuer.

Elle a été crée par la commune de Vétroz et le Groupement des encaveurs de Vétroz. Son inauguration a eu lieu le 3 juin 2005.

La Fête de la Fleur d'Amigne a lieu chaque année le premier week-end de juin sur cette place. C'est l'occasion pour les producteurs de présenter leurs crus au public, dans une atmosphère conviviale.


Fermer cette description Fermer cette description
1. VIGNE DU PRIEURE

Les encaveurs de Vétroz sont les mieux placés pour devenir les spécialistes de l'Amigne. Pour ce faire, ils ont choisi de créer un Conservatoire de l'amigne sur la vigne du Prieuré. Des essais viti-vinicoles y sont menés afin de toujours mieux connaître et valoriser ce trésor qu'est l'Amigne.

Des tombes à dalles se trouvent dans la vigne de Mr le Prieur, située en contrebas de la parcelle aux multiples clones d'Amigne. Elles datent du second âge du fer entre 450 et -54 avant J.-C.

Fermer cette description Fermer cette description
2. MUR DE MENGE

Description ampélographique de l'Amigne

Le sarment est beige violacé, pruiné, avec des noeuds à nuance violette très marquée. Cépage vigoureux, l'Amigne a des feuilles moyennes à grandes, rondes, légèrement bullées, assez peu découpées. Elles sont veloutées à la face inférieure et leurs bords se retournent vers le bas. Les feuilles basales des ceps se colorent en jaune depuis le bord, dès le début de la maturation. L'Amigne mûrit environ trois semaines après le Chasselas. Ce cépage est très sensible à la coulure et au millerandage. La grappe est moyenne à grande, très allongée, lâche et rameuse. Elle a un pédoncule très long. Les baies, légèrement ovales, sont vertes avec des nuances dorées.

Ce mur fut peint par les enfants des écoles de Vétroz afin d'habiller les murs de soutènement en béton (aujourd'hui prohibés) sur la base d'un projet du célèbre peintre valaisan Charles Menge, d'où son nom actuel.

Fermer cette description Fermer cette description
3. RESERVOIR

Le Climat

Vétroz bénéficie une fois de plus d'une situation privilégiée en ce qui concerne les vents. Cette zone est bien aérée mais de manière plutôt douce.

Autre facteur climatique d'importance, la pluviosité. Le Valais central est l'une des régions les plus sèches de Suisse avec une moyenne de 579 mm par an mesurée à Sion.

Le coteau de Vétroz est remarquablement exposé, sud / sud-est. La pente moyenne de 38 pour cent permet d'accroître l'importance du rayonnement solaire déjà conséquent. En effet, le coteau de Vétroz et le sommet de Balavaud se trouvent dans une zone qualifiée de "très chaude" par la carte des niveaux thermiques de la Suisse. Le nombre de jours de végétation s'inscrit dans une fourchette de 235 à 245 par an.

Les roches telles que la marne, le calcaire, le schiste et le calcschiste forment l'essentiel du sous-sol viticole, recouvert quant à lui, des anciennes moraines latérales déposées par le glacier rhodanien qui recouvrait entre autre, l'entier du Valais.

De là, et de par la composition "argilo-calcaire" qui caractérise la marne, s'ensuivit une érosion plus active là où domine cette roche sédimentaire. La présence de nombreuses "combes" témoignent d'un sous-sol marneux.

Fermer cette description Fermer cette description
4. PLACE DES EPINETTES

L'originalité des sols de Vétroz est due essentiellement à la présence du schiste noir argileux du Dogger, constitué de sédiments marins déposés il y a 160 à 170 millions d'années, durant le Jurassique moyen (appelé aussi Dogger). Cette roche typique du coteau de Vétroz est très propice à la viticulture. En effet, sa couleur foncée lui permet d'emmagasiner la chaleur solaire alors que les argiles minéralogiques de la roche jouent le rôle de garde-manger en retenant l'eau et les éléments minéraux.

Les principales roches composant les sols de Vétroz se retrouvent dans les murs de vigne. Sur celui à gauche ces roches sont mentionnées par leur nom.

L'origine romaine de Vétroz ne fait aucun doute pour les historiens puisque des objets datant de cette époque y ont été retrouvés. Pas étonnant dès lors qu'on ait prêté à l'Amigne une très lointaine origine romaine !

Rattachée depuis les premiers siècles de notre ère à la commune de Conthey, Vétroz n'est devenue indépendante qu'en 1862. On l'imagine aisément : le partage des terres ne s'est pas fait sans douleur. Pour ce qui est du vignoble, Conthey a conservé le haut du coteau, celui de Vétroz ne couvrant que la plaine (la partie sud de Balavaud et la zone du Botza) et les premiers coteaux, jusqu'à 640 mètres d'altitude.

Fermer cette description Fermer cette description
5. TORRENT D'AVEN

L'Amigne est un cépage unique. De récentes recherches portant sur l'ADN l'ont clairement démontré. Cette antique variété blanche est probablement d'origine romaine. Columelle mentionne, en effet, Vitis aminea dans le troisième livre de son De Re Rustica. A travers l'Amigne, le Valais peut ainsi prétendre à une tradition viticole deux fois millénaire. Peu de vignobles peuvent en dire autant.

Le microclimat créé par le torrent est propice au développement de nombreux feuillus. Leurs noms sont mentionnés sur certains arbres alentour.

Fermer cette description Fermer cette description

6. TORRENT DU MOULIN

Les grands crus de Vétroz

Les encaveurs de Vétroz s'entendent généralement très bien. Cette unité a permis, en 1989, la naissance du Groupement des encaveurs de Vétroz. Sous la conduite du premier président, André Fontannaz, ses membres ont largement contribué à l'élaboration du Règlement des Grands Crus de Vétroz, approuvé par le Conseil d'Etat valaisan quatre ans plus tard. Après Salquenen, Vétroz devenait ainsi la seconde commune viticole du Valais à posséder un tel règlement.

Sur le mur plus bas, de nombreuses roches exogènes (nommées) témoignent du rôle de transporteur joué par les glaciers rhodaniens.

Dans la zone au dessus du petit pont qui enjambe la gorge du Moulin côté est, des tombes construites en dalles de schiste contenant deux vases à l'intérieur furent découvertes par les archéologues.

integration and CMS made by Web Design Xperience sàrl
design par www.bernardmoix.ch